comment choisir son écran de projection – vidéoprojecteur, home cinéma

categories Categorie: Non classé

 

Parent pauvre de la vidéoprojection, l’écran est souvent celui qu’on néglige face au roi projecteur. Erreur car il n’y a pas de belles images projetées sans support adapté. Manuel ou électrique, sur trépied ou à fixation murale ? Quelques pistes pour un home cinéma vraiment à la hauteur.

Fan de home cinéma, vous avez fait le choix judicieux de la vidéoprojection. Maisavez-vous accordé le même soin à l’écran de projection ? Dans de nombreux cas, c’est le maillon faible, la dernière roue du carrosse oubliée au profit du vidéoprojecteur et des enceintes. Pourtant, le résultat final de l’image dépend grandement de sa qualité. Exceptés les écrans fixes plutôt encombrants ou la peinture murale (200 € en moyenne) qui constitue une bonne alternative pour ceux qui souhaitent projeter l’image directement sur leur mur, il faudra composer avec un ensemble de critères en sachant qu’un système à fixation murale offre une surface plus plane qu’un écran à trépier, que le déroulé électrique, plus confortable, économise aussi plus l’écran qu’un système manuel, qu’un gain faible convient aux environnements noirs mais en aucun cas aux lumineux. Sans parler de la taille de l’écran fonction de celle du salon et du format de l’écran, qui changera si on se montre plus télé ou plus ciné. Et que la facture va de quelques dizaines à … plusieurs milliers d’euros.

 

Choisir le type d’écran

Manuel ou électrique, sur trépied ou à fixation murale, le choix ne manque pas. Pour une installation fixe, préférez un écran pouvant être installé au mur ou au plafond. Les modèles sur trépieds et ceux qui peuvent être déroulés de bas en haut (pantographes) sont plus adaptés à une utilisation itinérante. Les petits budgets (moins de 250 €) peuvent s’orienter du côté des écrans manuels. Aussi fiables que leurs homologues électriques, il faut juste avoir un peu de doigté lors du déroulage. De son côté, l’écran électrique permet de faire descendre la toile avec un arrêt précis grâce à une télécommande (parfois en option). De quoi profiter du film sans bouger du canapé.

 

La bonne taille

Un écran de projection est défini par sa « base » qui correspond à la largeur. On parle alors de base 2 m ou2 m 40 par exemple. Pour connaître la taille de la toile à acheter, mesurez votre distance de recul. Elle doit correspondre à 3 fois la hauteur de l’écran. Exemple : une base de 2 m 40 pour un écran 16:9 aura pour hauteur environ 1 m 35 soit une distance de recul nécessaire de 4 m pour un bon confort visuel. Notez aussi que vous pourrez être limité suivant la qualité de votre vidéoprojecteur ainsi que son emplacement. Faites des essais sur votre mur au préalable. 

 

Quel format d’image ?

Tout comme pour la télévision, il existe plusieurs formats. Les plus répandus pour le grand public sont le 4:3 et le 16:9. Le premier sera réservé à une utilisation polyvalente : émissions, concerts ou reportages. Mais il sera difficile de profiter pleinement d’un DVD, avec une coupure de l’image sur les côtés. C’est pourquoi il convient de savoir quelle sera l’utilité principale de votre vidéoprojecteur. Si vous pensez vous en servir avant tout pour regarder des DVD, préférez dans ce cas un modèle 16:9. Soyez attentif au fait que l’écran en question doit posséder un « extradrop » ainsi que des bords noirs pour un placement idéal et une impression de contraste renforcée.

 

Gain et tension de la toile… les autres critères

Une fois le type d’écran choisi, il reste à vérifier son gain. Si les conditions de noir total peuvent être réunies, choisissez une toile avec le moins de gain possible (1 à 1,4). Un fort gain conviendra à une projection le jour mais créera des différences de luminosité trop importante dans le cas d’une application home cinéma. De plus, le gondolement fait partie des problèmes récurrents avec une image qui se « dégrade » au fil du temps. La seule solution coûteuse reste d’acheter un écran tensionné de façon à ce que la toile ne bouge pas (voir notre sélection). Enfin, il est toujours possible de cacher vos enceintes derrière l’écran pour une meilleure immersion dans le film via une toile « transonore » qui laisse passer le son. Prévoyez alors un gros budget (1500 € minimum).

lisez aussi :

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

IMPORTANT! Pour laisser un message , il faut résoudre le petit calcul ( Désolé mais c est pour vérifier si vous êtes un humain...)

quel est le resultat de 9 + 10 ?
Please leave these two fields as-is:

.