Le tombeau de napoléon bonaparte aux invalides – monument historique

categories Categorie: Non classé

 

Le tombeau de Napoléon I dans l’hôtel des Invalides est très prisé des touristes. C’est un monument historique et symbolique fort de l’histoire de notre pays.

La mort de l’Empereur

Le 5 mai 1821, Napoléon I s’éteint sur l’Ile de Sainte Hélène, territoire anglais, où il était exilé depuis 1815 après la chute de l’Empire. Il avait toujours souhaité être inhumé « sur les bords de la Seine, au milieu du Peuple Français que j’ai tant aimé » Mais il est enterré sur l’Ile, près d’une source, à l’ombre de saules pleureurs dans la « vallée des géraniums ». Aucun nom n’est gravé sur sa tombe ! Le comte Bertrand, compagnon de Napoléon à Sainte Hélène demande très vite l’autorisation d’emmener le corps en France. Il essuie un refus net. Le contexte politique entre la France et l’Angleterre retardera considérablement le retour de Napoléon en France.

 

Le retour des cendres de Napoléon

En 1840, après un apaisement entre les deux pays, Louis Philippe et Adolphe Thiers, alors président du Conseil, décident du retour du corps de l’Empereur en France. C’est le prince de Joinville, fils du Roi, qui est chargé de ramener le cercueil. A bord du navire « La Belle Poule », les marins français partent pour Sainte Hélène. Ils appareillent à Toulon et le voyage dura plusieurs mois. Une chapelle ardente est construite dans le bateau, drapée de velours noir brodé d’abeilles (symboles de Napoléon), au centre de laquelle se dresse un catafalque gardé par quatre aigles dorés.

Des funérailles nationales sont organisées le 15 décembre 1840, dès le retour de la dépouille de l’Empereur. Une foule immense se presse respectueusement entre le Pont de Neuilly et les Invalides pour voir la procession et le cercueil.

Le corps est ainsi transféré à l’église des Invalides, déjà Panthéon Militaire, en attendant l’éviction d’un tombeau digne de la personnalité de Napoléon.

 

Le monument

Il est commandé en 1842 par Louis Philippe à l’architecte Visconti. Celui-ci fait réaliser d’importantes transformations sous le dôme et creuse une grande crypte circulaire pour accueillir le tombeau.

Le corps est déposé le 2 avril 1861 sans faste, en présence de Napoléon III et d’Eugénie. Le tombeau aux formes antiques est façonné dans des blocs de porphyre rouge de Russie. Il est placé sur un socle de granit vert des Vosges et est cerné d’une couronne de lauriers au sol et d’inscriptions rappelant les grandes victoires de l’Empire. Dans la galerie circulaire, Simart réalise des bas reliefs sculptés représentant les grandes actions du règne.

Au fond de la crypte, au dessus de la dalle sous laquelle repose le Roi de Rome, est dressée une statue de Napoléon avec les emblèmes impériaux. D’autres tombes sont abritées dans l’église du dôme : Celles des frères de l’Empereur, Joseph et Jérôme, celle de son fils et plus tardivement celles des maréchaux Foch et Lyautey.

lisez aussi :

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

IMPORTANT! Pour laisser un message , il faut résoudre le petit calcul ( Désolé mais c est pour vérifier si vous êtes un humain...)

quel est le resultat de 10 + 12 ?
Please leave these two fields as-is:

.